Dieu et nos choix (Luc 6.12-16)

image_pdfimage_print

copie book-1421097_640Nous sommes sans cesse confrontés à des choix : comment s’habiller aujourd’hui, quelle repas pour ce soir, etc. Et j’imagine que vous êtes comme moi, parfois il y a des choix difficiles à faire. Souvent, ils concernent les décisions importantes, les décisions qui ont beaucoup de conséquences pour notre vie. Il y a par exemple le choix des études, le choix d’un travail, le choix des fréquentations, le choix de la manière de dépenser notre argent, le choix du lieu d’habitation, etc.

La Bible nous enseigne que Dieu peut nous aider à faire les bons choix. Je vous invite à lire un texte qui parle de ce sujet dans l’Évangile selon Luc, au chapitre 6, les versets 12 à 16.

12 À cette époque-là, Jésus se retira sur la montagne pour prier; il passa toute la nuit à prier Dieu. 13 Quand le jour fut levé, il appela ses disciples et il en choisit parmi eux douze auxquels il donna le nom d’apôtres : 14 Simon, qu’il appela aussi Pierre; André, son frère; Jacques; Jean; Philippe; Barthélémy; 15 Matthieu; Thomas; Jacques, fils d’Alphée; Simon, appelé le zélote; 16 Jude, fils de Jacques; et Judas l’Iscariot, celui qui devint un traître.

Ce texte commence par indiquer le moment où les évènements se déroulent. Au verset 12, nous lisons : « À cette époque-là ». Dans le contexte, il s’agit de l’époque où Jésus commence son ministère, c’est-à-dire son service pour Dieu. Jésus commence à être connu pour son enseignement et pour ses miracles. Beaucoup de gens le suivent, il a même déjà des disciples, c’est-à-dire des élèves. Jésus leur enseigne comment avoir une vie qui plaît à Dieu.

Dans le texte que nous venons de lire, Jésus choisi 12 apôtres. Apôtre signifie « envoyé », ce sont ceux que Jésus va former de manière plus particulière pour ensuite les envoyer dans tout l’empire romain. Leur mission sera de répandre la Parole de Dieu et de construire l’Église, c’est-à-dire la communauté des chrétiens. Regardons de plus près les circonstances du choix de Jésus. J’aimerais relever trois détails que je trouve intéressants dans le texte.

Le premier détail, c’est l’insistance de l’auteur sur le fait que Jésus prie. Dans la même phrase, on nous dit deux fois que Jésus prie.

[1. Jésus prie]

Verset 12 : « À cette époque-là, Jésus se retira sur la montagne pour prier; il passa toute la nuit à prier Dieu. »

Le texte ne nous dit pas clairement pourquoi il prie, mais il est très probable que ça a un rapport avec le verset qui suit, le verset 13 : « Quand le jour fut levé, il appela ses disciples et il en choisit parmi eux douze auxquels il donna le nom d’apôtres. »

Au verset 12 Jésus prie toute la nuit. Et dès que le jour se lève, il choisi ses apôtres. Il semble que si Jésus a prié autant, c’est parce qu’il avait un choix important à faire. Il devait choisir les futurs piliers de son Église.

Je suis étonné et interpellé à chaque fois que je tombe sur un passage de la Bible où Jésus prie. En effet, dans la Bible, il est présenté comme étant Dieu. Si Jésus est Dieu, pourquoi aurait-il besoin de prier ?

En fait, Jésus est le Fils de Dieu. C’est une expression qui signifie que Jésus provient de Dieu le Père. En Dieu lui-même il y a le Père, le Fils et le Saint-Esprit. Ces trois personnes forment une unité que l’on appelle trinité. Ce n’est pas évident à comprendre, mais cela fait partie des caractéristiques de Dieu. Dieu n’est pas composé que d’un seul bloc. En lui, il y a de la vie, de l’amour et de la relation

D’un part, je suis toujours étonné quand Jésus prie. D’autre part, on voit que ça a du sens, puisque entre le Père, le Fils et l’Esprit, il y a de la vie, de la relation et de l’interaction. On pourrait encore passer beaucoup de temps à parler de la trinité, mais ce qui nous intéresse surtout c’est ce verset où Jésus se retire pour prier toute la nuit. Il prie avant de faire un choix important.

On ne connaît pas le contenu de la prière, on ne sait pas non plus de quelle manière Dieu le Père a répondu. L’auteur ne nous a révélé que ce qui est essentiel à savoir : Jésus s’est mis à l’écart, et il a prié toute la nuit. Cette ferveur de Jésus est un exemple pour nous. En priant, on manifeste notre dépendance à Dieu tout comme le Fils est dépendant du Père.

En priant, on dit aussi à Dieu que nos choix le regardent.

Vous connaissez certainement l’expression « ça ne te regarde pas ». On dit ça à quelqu’un lorsqu’il s’immisce trop dans notre vie privée. Mais pour Dieu, tout le regarde, et tant mieux, parce que tous ses commandements sont donnés pour notre bien. Ce n’est pas pour nous emprisonner ou nous asservir mais pour nous donner la liberté. Si on a choisi de suivre Dieu, alors tout le regarde. On dépend de lui, donc on lui permet d’avoir un regard sur nos choix et on cherche sa volonté. L’exemple de Jésus nous invite donc à prendre nous aussi du temps pour se retirer. Prendre un temps à part pour être avec Dieu et prier.

On est sans cesse pris par toutes sortes d’activités plus ou moins importantes. Cela peut être le travail mais ça peut aussi être la télé. Au milieu de toutes les choses qui occupent notre semaine, on est invité à se retirer et à prier, tout comme Jésus l’a fait. On n’est pas obligé de faire une nuit blanche de prière, l’important c’est de manifester notre dépendance à Dieu dans tous les domaines de notre vie. Passons maintenant au deuxième détail que j’aimerais relever.

Premièrement, on a vu que Jésus s’est retiré pour prier. Maintenant arrêtons-nous sur le fait que Jésus ait choisi 12 apôtres.

[2. Jésus prie avant de choisir les 12 apôtres]

Au verset 13, il appelle tous ses disciples, et parmi les disciples, il en choisi 12 en particulier. Pourquoi il n’en choisi que 12 ?

Tout d’abord, 12 est un chiffre très parlant pour les juifs. C’est le nombre de tribus d’Israël. Le fait qu’il y a 12 apôtres montre une continuité entre Israël et l’Église. L’Église ne remplace pas Israël, ce n’est pas non plus un plan B, c’est la continuité. Il y avait les 12 tribus, maintenant il y a les 12 apôtres qui sont eux-mêmes des juifs.

L’autre raison (pourquoi 12), c’est parce que 12 est un nombre assez grand pour former un groupe, et c’est encore assez petit pour que ce groupe puisse être convivial. Quand on est à table avec 12 personnes, ce n’est pas pareil que lorsqu’on est à table avec 100 personnes. À 12, on peut avoir des discussions plus intéressantes et plus profondes.

Jésus voulait former des apôtres, pas seulement en les enseignant, mais aussi en vivant avec eux. La formation ne passe pas seulement par de l’enseignement mais aussi par du vécut ensemble. Il y a la théorie mais aussi la pratique. En prenant 12 apôtres avec lui, ils pouvaient voir comment Jésus vivait, il pouvaient recevoir non seulement l’enseignement mais aussi l’exemple pratique. En plus du savoir, Jésus leur a enseigné le savoir faire et aussi le savoir être. Pour apprendre toutes ces choses, il fallait côtoyer Jésus de près et pas seulement écouter ses discours. Cette vision de la formation selon Jésus peut nous faire réfléchir concernant la mission de l’Église.

L’Église a pour mission de former des disciples. Pendant le culte, l’enseignement est un enseignement théorique. Pendant l’étude biblique aussi, c’est théorique. Qu’en est-il de l’apprentissage du savoir faire et du savoir être selon Dieu dans l’Église ?

Toutes ces choses ne s’apprennent pas sur des bancs ou sur des chaises, mais sur le terrain et dans les échanges interpersonnels. Dans le cas de Jésus, il va par exemple envoyer ses apôtres en mission pour les former. Il les envoie annoncer le royaume des cieux. Jésus va aussi passer du temps avec eux, il n’hésitera pas à les reprendre quand ils agiront mal. Il me semble qu’on pourrait s’inspirer de l’exemple de Jésus pour améliorer notre manière de former des disciples dans l’Église. Quoiqu’il en soit, revenons sur la question du choix.

Jésus s’est retiré et il a prié longtemps avant de choisir ses 12 apôtres. Ce choix était un sujet de préoccupation important parce que l’enjeu c’était la gloire de Dieu. C’est ce genre de sujet qui préoccupait Jésus. Les choix important pour lui étaient les choix qui concernaient le royaume de Dieu. Et nous, quels choix considérons-nous comme importants ?

Là encore, l’exemple de Jésus nous interpelle. Lorsque nous avons des choix à faire, lorsque nous prions pour faire les bons choix, prions pour que nos décisions soient pour la gloire de Dieu. Aux yeux de Dieu, les décisions importantes sont celles qui concernent son royaume. Quand on est impliqué dans l’Église, on a donc une grande responsabilité et un besoin particulier de prier. J’aimerais maintenant passer au troisième et dernier.

[3. Jésus a choisi un apôtre qui deviendra un traître]

On a vu que Jésus s’est retiré pour prier toute une nuit avant de faire un choix important. On a vu que ce qui le préoccupait, c’était le choix des apôtres. Un choix important parce qu’il concerne le royaume de Dieu. La question qu’on peut se poser maintenant est la suivante : si Jésus s’est tant appliqué dans la prière pour faire le bon choix, comment se fait-il qu’il ait choisi Judas ?

Au verset 16, l’auteur précise bien que cet apôtre deviendra un traître. On sait que cette trahison fera souffrir Jésus et elle aura pour conséquence sa crucifixion. Jésus avait pourtant prié une nuit entière avant de choisir cet apôtre. Aurait-il fait le mauvais choix ? A-t-il vraiment prié comme il faut ? A-t-il bien été attentif à la réponse de Dieu ?

Ailleurs dans la Bible, on apprend que la trahison de Judas et la condamnation de Jésus sur la croix faisaient partie du plan de Dieu. Jésus devait passer par la souffrance pour subir à notre place la peine que nous méritions. Par ce sacrifice, Jésus meurt à notre place et nous permet d’échapper à la mort. Le choix de Judas faisait donc partie du plan du Père. Je ne dis pas que Dieu a rendu Judas mauvais, mais il l’a laissé trahir Jésus.

Jésus n’a pas fait le mauvais choix en le choisissant, il a fait le choix qu’il fallait pour que la volonté de Dieu s’accomplisse. Il a fait le choix qu’il fallait pour que l’amour de Dieu se manifeste par ce sacrifice en notre faveur. Le choix de Judas nous apprend encore quelque chose sur la prière et nos décisions. Parfois nous prions pour prendre certaines décisions et malgré la prière, ces décisions amènent des souffrances.

Ce genre de situation peut nous faire douter de l’aide de Dieu. Parfois on est convaincu que Dieu nous guide et tout à coup il nous arrive une épreuve. Mais dans la Bible, les épreuves ne veulent pas forcément dire que nous ne sommes pas dans la volonté de Dieu. Jésus a obéit au Père et pourtant il a souffert.

Les choix que nous prenons après avoir prié peuvent conduire à des difficultés et des souffrances, mais ça ne veut pas dire que ce n’est pas la volonté de Dieu. Dans tous les cas, Dieu est capable de transformer toute situation pour sa gloire. Rien ne lui échappe.

[Conclusion]

Si je résume, le texte de ce matin nous invite à nous retirer de nos activités pour prendre du temps avec Dieu. L’exemple de Jésus nous invite à dépendre de Dieu, à l’inclure dans nos choix, à nous préoccuper de l’annonce de l’Évangile et de l’Église. L’exemple de Jésus nous montre aussi que Dieu nous fait passer par des épreuves mais que son plan se réalise parfois à travers ces difficultés.

Soyons donc dans le même état d’esprit que Jésus, invitons Dieu à participer à nos décisions, manifestons notre dépendance à lui par la prière.

Christian Huy

Commentaires fermés.