Se soumettre ? (Apocalypse 4)

image_pdfimage_print

Quelle est votre perception de Dieu ?

Si je pose cette question dans une Église, j’aurais très certainement des réponses où Dieu est bien perçu. Il est notre sauveur, il pardonne nos fautes, il nous aime. Dieu est un père, et aussi un ami. Dieu est tout-puissant, il nous aide, il nous console, il nous fortifie et il est bon avec nous.

En revanche, si je pose cette question à des gens qui ne partagent pas la foi chrétienne, quel genre de réponse aurai-je ? Il serait intéressant de faire cette expérience et c’est à peu de choses près ce que l’on vous proposera de faire la semaine prochaine.

Quelques associations ont recensé l’opinion du public et on a souvent des réponses assez négatives.

  • Selon certains, Dieu serait un concept humain, une invention de l’homme.
  • Dieu serait la source de beaucoup de conflits religieux et de guerres.
  • Dieu enlèverait notre liberté, car il y a beaucoup d’interdictions dans la Bible.
  • Dieu n’aurait rien à faire des humains, il nous laisserait nous débrouiller seul dans un monde qui va mal.

On constate que Dieu fait l’objet de polémique. Pour les uns, il est le sauveur du monde ; pour les autres, il n’est pas apprécié. Entre les deux, il peut aussi y avoir ceux qui sont hésitants ou ceux qui n’ont pas d’avis particulier. Mais comment se présente-t-il lui-même à l’humanité ?

Ici, je vous propose de lire un texte de l’Apocalypse où Dieu révèle un aspect très important de sa personne.  L’apocalypse a été écrit par l’apôtre Jean à la fin du premier siècle alors que l’Église est persécutée par l’Empire romain. Apocalypse signifie révélation. Jésus se révèle par des visions et il révèle ce qui doit arriver depuis sa résurrection jusqu’à la fin du monde. Donc ce livre nous concerne et il concerne aussi notre époque.

Dans les premières visions, Jésus commence par demander à Jean d’envoyer des lettres aux Églises. Dans ces lettres, certaines Églises sont encouragées à persévérer dans leurs points forts, par exemple : la fidélité aux Écritures et l’attachement à Dieu. D’autres sont vivement invitées à changer ce qui ne va pas, notamment : l’infidélité à Dieu et le mélange de la foi chrétienne avec d’autres croyances.

Même si ces lettres peuvent paraître comme des évaluations ou des critiques envers les Églises, c’est une manière de les aider à garder le bon cap. Quand on prend la mauvaise route, normalement on est content que quelqu’un ose nous le signaler. Notre orgueil peut en prendre un coup, mais au final, c’est bon pour nous.

Dans l’Apocalypse, Dieu utilise énormément de symboles pour se révéler à Jean. Nous lisons maintenant le chapitre 4 où Jean voit encore des visions.

1 Après cela, je regardai et voici, une porte était ouverte dans le ciel. La première voix que j’avais entendue me parler avec la force d’une trompette dit alors: «Monte ici et je te ferai voir ce qui doit arriver par la suite.» 2 Aussitôt je fus saisi par l’Esprit. Et voici, il y avait un trône dans le ciel, et sur ce trône quelqu’un était assis.
3 Celui qui était assis avait l’aspect d’une pierre de jaspe et de sardoine, et le trône était entouré d’un arc-en-ciel semblable à de l’émeraude.
4 Autour du trône se trouvaient vingt-quatre trônes, et sur ces trônes vingt-quatre anciens étaient assis. Ils étaient habillés de vêtements blancs et portaient des couronnes d’or sur la tête.
5 Du trône sortent des éclairs, des voix et des coups de tonnerre, et devant lui brûlent sept lampes ardentes qui sont les sept esprits de Dieu.
6 Devant le trône, il y a aussi comme une mer de verre qui a la transparence du cristal. Au milieu et autour du trône se tiennent quatre êtres vivants couverts d’yeux devant et derrière.
7 Le premier être vivant ressemble à un lion, le deuxième à un taureau, le troisième a le visage d’un homme et le quatrième ressemble à un aigle en plein vol.
8 Les quatre êtres vivants ont chacun six ailes et ils sont couverts d’yeux tout autour et à l’intérieur. Ils ne cessent de dire, jour et nuit: «Saint, saint, saint est le Seigneur Dieu, le Tout-Puissant, celui qui était, qui est et qui vient!»
9 Chaque fois que les êtres vivants donnent gloire, honneur et reconnaissance à celui qui est assis sur le trône, à celui qui vit aux siècles des siècles,
10 les vingt-quatre anciens se prosternent devant celui qui est assis sur le trône, adorent celui qui vit aux siècles des siècles et déposent leur couronne devant le trône en disant: 11 «Tu es digne, notre Seigneur et notre Dieu [toi le Saint,] de recevoir la gloire, l’honneur et la puissance, car tu as créé toutes choses et c’est par ta volonté qu’elles ont été créées et qu’elles existent.»

[1. Dieu est tout-puissant]

Dans cette vision, la première chose que Jean voit est un trône. Et sur ce trône, quelqu’un est assis. Le trône est l’endroit où le roi est assis. Pour les gens de l’époque, ça évoque l’empereur Romain. Celui qui a toute autorité dans l’empire, celui qui persécute les chrétiens, celui à qui tout le monde doit obéir. Qui est l’équivalent de l’empereur aujourd’hui en France ? Qui a beaucoup de pouvoir ?

Est-ce le président de la République et ses ministres ? Est-ce ceux qui font les lois ? Est-ce les médias qui peuvent révéler des affaires sur les hommes politiques au point de les faire démissionner ? Est-ce les banques ? Est-ce les hommes riches qui capitalisent toute la fortune du monde ?

Et dans nos entreprises, qui a le pouvoir ? Le patron ? Sa femme, son fils ? Le client ? Et dans les universités ou les écoles, qui a beaucoup de pouvoir ? Les professeurs ? Le directeur ? Le correcteur de sa copie du bac ?

Dans la vision de Jean, le trône se trouve dans le ciel, au-dessus de tout et de tout le monde. Cela signifie que le roi qui est assis dessus a plus de pouvoir que n’importe qui sur terre. Celui qui siège sur ce trône, c’est Dieu.

Cette vision a été rassurante pour les premiers chrétiens qui étaient persécutés. Malgré la puissance des opprimants, il peuvent être assurés qu’en réalité, c’est Dieu le plus fort. Cette vision est d’autant plus rassurante parce qu’elle rappelle aux chrétiens les promesses et les caractéristiques de Dieu. Celui qui siège sur le trône est éclatant comme des pierres précieuses. Cela signifie que la gloire de Jésus est resplendissante.

Autour du trône, il y a un arc-en-ciel qui symbolise l’alliance entre Dieu et l’humanité. Dieu fait grâce à ceux qui placent leur confiance en lui et qui choisissent d’entrer dans cette alliance. Cette alliance est éternelle, elle est fiable. Rien ni personne n’empêchera Dieu de tenir ses promesses. Sa grâce nous permet de vivre en relation intime avec lui sans condition. Et dans cette grâce, il nous offre la vie éternelle.

Cette vision du trône manifeste la toute-puissance de Dieu, pas seulement pour montrer qu’il est le plus fort, mais aussi pour montrer qu’il est capable de prendre soin de nous mieux que n’importe qui. Cette souveraineté de Dieu nous pousse à réfléchir à notre manière de voir le monde. Les gens qui dirigent le monde ou notre pays ont beaucoup de pouvoir, mais un pouvoir limité. En revanche, Dieu a un pouvoir bien plus grand et surtout il a un pouvoir sur notre âme, sur notre vie après la mort. Regardons maintenant ce qui se passe autour de ce trône.

[2. Dieu est digne d’adoration]

Autour du trône, il y a 24 hommes. 24, c’est 12 + 12. Dans l’Ancienne Alliance, le peuple de Dieu était composé de 12 tribus. Dans la nouvelle alliance, après Jésus, le peuple de Dieu c’est l’Église, fondée par les 12 apôtres de Jésus. 12 + 12 = 24. Ces 24 hommes représentent le peuple de Dieu.

On nous dit que ce sont des anciens. La vieillesse est symbole de sagesse. Ils sont habillés de blanc, symbole de la victoire. Ils portent aussi des couronnes, symbole de royauté. Dans la Bible, ceux qui croient en Dieu vivront éternellement avec lui et règneront avec lui.

Devant le trône, il y a 7 lampes. On nous dit que ce sont les 7 esprits de Dieu. En réalité, Dieu a un seul Esprit, mais le chiffre 7 symbolise la perfection et la plénitude. L’Esprit de Dieu, représenté par 7 esprits, nous fait comprendre que cet esprit est parfait.

Devant le trône, il y a aussi une mer de cristal. À l’époque, le verre transparent était très rare. Ce cristal transparent symbolise probablement la pureté et la splendeur de Dieu.

Autour du trône, il y a des êtres vivants un peu spéciaux. Ils ont 6 ailes et des yeux partout sur leur corps. Le premier ressemble à un lion, le deuxième à un taureau, le troisième a un homme et le quatrième ressemble à un aigle. Les ailes servent à se déplacer : ils sont donc très mobiles. Les yeux servent à voir et ils symbolisent souvent la connaissance dans la Bible.

Ces 4 créatures représenteraient l’ensemble de la création. D’après les conceptions de l’époque : le lion est le plus puissant des animaux sauvages, le taureau le plus puissant des animaux domestiques, l’aigle le plus puissant des oiseaux et l’homme le plus puissant de tous.

Ces quatre êtres représentent tout ce qu’il y a de plus remarquable dans la création. Il semblerait que ce soient des chérubins. Ils ressemblent beaucoup à des êtres décrits dans d’autres passages de la Bible et ces êtres sont appelés des chérubins. Ce sont des êtres qui sont au service de Dieu.

Dans cette vision de l’Apocalypse, les représentants du peuple de Dieu et les représentants de la création se tiennent autour du trône, autour de Jésus. Que font-ils ? Ils l’adorent.

Les 4 êtres vivants disent (v. 8) : «Saint, saint, saint est le Seigneur Dieu, le Tout-Puissant, celui qui était, qui est et qui vient!»

Et les 24 anciens disent (v. 11) : «Tu es digne, notre Seigneur et notre Dieu [toi le Saint,] de recevoir la gloire, l’honneur et la puissance, car tu as créé toutes choses et c’est par ta volonté qu’elles ont été créées et qu’elles existent.»

Dieu est digne d’adoration parce qu’il est le créateur et parce qu’il est tout-puissant. Parfois on dit que Dieu est digne de louange parce qu’il a fait telle ou telle chose pour nous. Mais nous ne sommes pas le centre du monde. Dans la vision, c’est Dieu qui est au centre. Il est digne de louange parce qu’il est Dieu. Et l’adoration ce n’est pas seulement le chant, c’est surtout une manière de vivre qui place Dieu au centre de notre attention et de notre vie entière. De tout temps l’être humain a tendance à mettre Dieu de côté. Le texte de ce matin nous invite à faire de Dieu notre Dieu.

[Conclusion]

Pour conclure, j’aimerais parler de soumission. Dieu nous demande de nous soumettre à lui. La soumission est un terme très mal perçu, c’est comme si on se mettait en esclavage. Mais dans la Bible, se soumettre à Dieu c’est reconnaître qu’il est le Seigneur et c’est lui obéir.

Nous pourrions faire la liste des raisons pour lesquelles nous devrions nous soumettre à lui. Par exemple, on pourrait dire que c’est parce qu’il est bon envers nous. C’est un bon maître. Il nous protège. Il dirige toutes choses pour notre bien. Il nous aime, c’est un maître qui prend soin des siens, etc.

Mais dans le passage que nous avons lu, Dieu est digne d’adoration parce qu’il est le tout-puissant. Cette raison est suffisante. Même s’il y a un tas d’autres bonnes raisons, nous ne devrions pas avoir besoin de ces autres raisons pour l’adorer et nous soumettre à lui.

Nous devrions lui exprimer cette louange avec les 24 anciens : «Tu es digne, notre Seigneur et notre Dieu [toi le Saint,] de recevoir la gloire, l’honneur et la puissance, car tu as créé toutes choses et c’est par ta volonté qu’elles ont été créées et qu’elles existent.»

Christian Huy

Les commentaires sont fermés.