Noël, commencement de tous les accomplissements

Prédicateur : Christian Pradel

Date :
Dimanche 28 novembre 2021
Références :
Ephésiens 1 : 3 - 14

Écouter la prédication en ligne

Télécharger le fichier audio

Introduction

Aujourd’hui, c’est le 1er dimanche de l’Avent. Vous savez bien pour la plupart d’entre vous que l’Avent est un temps de préparation à Noël que l’on appelle le « temps de l’Avent« .

Ce mot vient du latin « adventus » qui signifie avènement. À l’origine, c’est un terme grec « parousia » employé dans l’Église des premiers siècles et traduit en latin par « adventus« . On emploie ce mot en grec et en latin pour désigner la venue du Christ parmi des hommes :

  • à la fois pour l’avènement de sa naissance
  • et pour son avènement glorieux à la fin des temps.

Si donc l’Avent est un temps de préparation à Noël qui nous rappelle l’avènement de la naissance de Jésus-Christ, c’est aussi un temps, qui veut nous faire prendre conscience que Christ va revenir.

Un des personnages de Anna Gavalda, dans son roman « Ensemble, c’est tout. », dit ceci :

– Tu fais quoi pour Noël ? Et l’autre de dire :
– Je prends deux kilos.

Nous n’avons pas tous la même vision de Noël, n’est-ce pas ?

Pour les uns, après la fête, les bons repas, ils sont bien repus et ils finissent par gagner ce qu’ils ne veulent jamais gagner : les kilos. Pour d’autres, cette fête est une occasion de leur rappeler un événement important, celui de la venue de Christ, un être plus qu’exceptionnel, car il nous est dit de lui qu’il s’appelle Emmanuel, c’est-à-dire Dieu avec nous. Et là c’est le jackpot : avec lui, nous gagnons, non des kilos, mais une victoire que personne n’a jamais gagné. La victoire sur la mort !

Mais revenons au début. Ce premier dimanche, je souhaiterai que nous nous rappelions des 2 dimensions de l’Avent, l’adventus, les deux visions de la parousia :

La première venue de Christ sur terre, c’est la fête de Noël, et la seconde venue de Christ sur la terre, et bien là, il n’y a pas de fête à ce jour. Car sa seconde venue sera différente. Elle sera pour mettre un terme à l’injustice, à la folie, à la perversion, au mensonge. Ce ne sera pas un jour de fête, mais comme l’a dit un jour, Joël, le prophète :

« …Car le jour de l’Éternel vient, car il est proche, Jour de ténèbres et d’obscurité, Jour de nuées et de brouillards, Il vient comme l’aurore se répand sur les montagnes. »

(Joël Ch 2 : 1à2)

Pourquoi est-ce que je dis cela ? Parce que si Noël nous amène à nous souvenir et à fêter la naissance de Christ, « Dieu avec nous », elle nous amène aussi à considérer que cette venue a une destinée de valeur dont la finalité est de rétablir toute chose selon la justice, la sainteté et l’amour de Dieu.

Noël évoque le commencement du plan de Dieu qu’il a établi par Jésus-Christ et en Jésus-Christ, qu’il appelle son Fils. C’est le commencement de l’accomplissement du plan ultime de Dieu. Noël, c’est le commencement de tous les accomplissements. C’est le titre que je donne à ce message.

Quel est le plan ultime de Dieu ? C’est ce que nous allons amorcer et esquisser aujourd’hui.

Noël – Commencement de tous les accomplissements

Nous allons pour cela, considérer un texte qui va nous dévoiler ce plan ultime de Dieu. Ce sont les premiers versets de l’épître aux hébreux qui vont nous mettre en appétit pour ce grand repas céleste auquel Dieu nous invite.

« 1 Après avoir autrefois, à plusieurs reprises et de plusieurs manières, parlé à nos pères par les prophètes, 2 Dieu, dans ces derniers temps, nous a parlé par le Fils ; il l’a établi héritier de toutes choses ; par lui il a aussi créé l’univers. 3 Le Fils est le reflet de sa gloire et l’empreinte de sa personne, et il soutient toutes choses par sa parole puissante. Il a fait la purification des péchés et s’est assis à la droite de la majesté divine dans les lieux très hauts. »
(Hébreux Ch 1 : 1 à 3)

a) Accomplissement du plan ultime de Dieu : Christ

Tout à l’heure, je vous avais dit que c’était le commencement de l’accomplissement du plan ultime de Dieu. Et pourtant ce plan a émergé, bien avant ce commencement. Avant, auparavant, le plan de Dieu existait et Dieu le révélait. De quelle manière ?

  • En parlant aux hommes, notamment les israélites, mais aussi les nations qui les entouraient.
  • En parlant aux hommes, par des hommes spéciaux que Dieu avait choisis : les prophètes.

A 2 reprises au moins, l’Ancien Testament nous dit que les secrets de Dieu ont été révélés aux prophètes.

« Qui donc a assisté au conseil de l’Éternel Pour voir, pour écouter sa parole ? Qui a prêté l’oreille à sa parole, qui l’a entendue ?… S’ils avaient assisté à mon conseil, Ils auraient dû faire entendre mes paroles à mon peuple, Et les faire revenir de leur mauvaise voie, De la méchanceté de leurs actions. »
(Jérémie ch 23 : 18, 22)

« Car le Seigneur, l’Éternel, ne fait rien sans avoir révélé son secret à ses serviteurs les prophètes. »
(Amos ch 3 : 7)

Dieu parla dans les prophètes nous dit le texte grec. Cela veut dire que Dieu a osé investir de lui, dans ce qu’il révèle, en parlant dans les prophètes. C’est une façon d’exprimer l’inspiration divine des prophètes et donc des écrits qu’ils nous ont laissés. Toute l’Écriture est inspirée de Dieu, nous dit Paul (2 Timothé 3 :16).

Le « Avant », c’est le « Autrefois » de notre texte. Et maintenant, c’est le terme « Dans ces derniers temps » qui le suggère, l’évoque même. C’est la fin des siècles, nous dit l’épître aux Hébreux ch 9, verset 26. C’est pour Dieu la dernière étape du temps, qui peut durer, mais après, il n’y en aura plus.1

Seulement, l’auteur inspiré dans l’épître aux Hébreux, nous dit que dans les derniers temps il a parlé par le Fils ! En lisant cela, même si nous ne sommes pas des spécialistes de la Bible, on remarque qu’il y a un changement. Quelque chose de différent s’est passé. C’est le Fils. Voilà ce qui change. Avant, c’étaient les prophètes, maintenant c’est le Fils.

b) Accomplissement de toutes les promesses de Dieu : Christ

Les derniers temps sont des temps d’accomplissement nous dit John MacArthur dans son commentaire aux Hébreux. Je cite :

« Dans l’Ancien Testament, pour les juifs, les derniers temps correspondaient à ceux où toutes les promesses seraient accomplies »

Dans les derniers temps, les promesses prendraient fin et leur accomplissement commencerait. Ce que je veux souligner ici, c’est que toutes les promesses qui nous sont révélées par Dieu depuis le début de l’humanité s’accomplissent en la personne de Christ. Si nous voulons qu’elles s’accomplissent pour nous, alors il nous faut les vivre en demeurant en Christ, car c’est en lui que s’accomplissent toutes les promesses.

« …Pour ce qui concerne toutes les promesses de Dieu, c’est en lui qu’est le oui… »
(2 Corinthiens ch 1 : 20)

Chacune des promesses s’accomplit en Christ. Toutes les promesses deviennent OUI, confirmées et accomplies. Jésus-Christ est la révélation suprême et finale. Il est le plan ultime de Dieu.

Je dis « Plan », car c’est l’intention et la volonté de Dieu, révélées, qui se sont déroulées dans le temps des hommes. C’est cela le plan de Dieu. Le plan éternel de Dieu, c’est la maîtrise de ce plan établi, bâti et fondé. C’est le Fils. L’épître aux Hébreux nous montre la supériorité du Fils, de Christ sur tous les êtres, toutes les entités. Elle nous montre le lien intrinsèque qu’il y a entre le Père et le Fils. C’est ce lien qui fait de Dieu le Père et le Fils, comme le Saint-Esprit. Ce lien des trois, fait d’eux notre Dieu unique.

c) Accomplissement de la parole ultime de Dieu : Christ

Jésus-Christ qui est né dans une étable est la Parole finale de Dieu. Dans les derniers temps, Dieu parla dans son Fils, par le Fils.

Jésus-Christ est le dernier mot de Dieu et ce mot, c’est le verbe. C’est la Parole. L’apôtre Jean nous dit dans son évangile que la Parole était avec Dieu et qu’elle est Dieu.

Il y a un rapport étroit entre ces premiers versets du 1er chapitre de l’évangile de Jean et les premiers versets du 1er chapitre de l’épître aux Hébreux que nous avons lus.

Si nous n’entendons pas Jésus, croyez-moi, il ne reste rien d’autre à entendre. Si vous avez manqué d’entendre les prophètes, mais que vous avez rattrapé cette lacune en entendant Jésus-Christ, vous pouvez entrer dans le plan éternel de Dieu, mais si vous manquez Jésus, il ne vous reste rien à entendre.

Nous devons porter toute notre attention sur cet aspect-là. Dieu, le Père, nous parle par le Fils. Il accomplit toutes ses promesses par Lui et en Lui. Nous devons regarder vers lui. Regarder ailleurs ne nous amènera pas dans la présence de Dieu, ne nous amènera pas à vivre éternellement comme Dieu le réserve à ceux qu’il a créé à son image. Quand je dis « regarder », c’est un regard du cœur, par la foi, un regard qui s’inspire de Christ et tire sa force de Christ.

Nous sommes créés à son image. Jésus est l’image du Dieu invisible et nous sommes aussi façonnés à l’image de Dieu. Ainsi, lorsque nous vivons par la foi en Christ, lorsque nous demeurons en Christ, lorsque nous vivons de sa vie, nous sommes ce que Dieu a toujours voulu de nous : un homme, une femme à l’image de Dieu.

« Le Fils est l’image du Dieu invisible, le premier-né de toute la création » (Colossiens ch 1 :15)

« Nous tous dont le visage découvert reflète la gloire du Seigneur, nous sommes transformés en la même image, de gloire en gloire, par l’Esprit du Seigneur »
(2 Corinthiens ch 3 : 18)

d) Accomplissement du sacrifice ultime de Dieu pour l’homme : Christ

Voyez-vous, le temps de l’Avent est là pour nous rappeler que Christ, le messie, vient pour tout accomplir ce que Dieu a voulu. Ce qu’il a voulu, c’est pour l’homme. Seulement l’homme s’est corrompu, s’est détourné de Dieu, s’est engagé dans les ténèbres et le chaos de l’existence. C’est pour cela que Jésus-Christ a dû accomplir une œuvre que lui seul pouvait accomplir et qui nous permettrait de revenir dans le plan ultime de Dieu, de participer à la vie divine. C’est le plan du salut. A la fin des 3 versets que nous avons lus, nous comprenons de quelle œuvre il s’agit :

Il a fait la purification des péchés et s’est assis à la droite de la majesté divine dans les lieux très hauts.

Juste avant de retrouver sa dignité de Dieu, d’être le Fils exalté, en position d’autorité ultime auprès de Dieu, le Père, Christ a fait pour nous la purification des péchés.

Voyez-vous, dans ces 3 versets, il y a 7 aspects de l’excellence de Jésus-Christ. Son sacrifice pour nous purifier de nos péchés, nous extraire des ténèbres chaotiques, mensongères et impures ; et bien ce sacrifice est le sixième aspect de l’excellence de Christ.

L’œuvre de la création par Jésus-Christ est un événement puissant et admirable. La façon dont il soutient le monde nous surprend et est extraordinaire. Mais il y a une œuvre encore plus grande encore, c’est celle qu’il accomplit lorsqu’il purifie l’homme de son péché.

Dieu a fait la terre et il l’a fait pour l’homme. Sa création est excellente et incomparable. Mais l’œuvre pour l’homme est à couper le souffle. C’est l’œuvre qui purifie l’homme. C’est l’œuvre de Christ qui passe par un sacrifice incommensurable. Cet événement à chambouler le cœur de Dieu. Son amour éternel a connu une souffrance abyssale et insondable. Il n’y en a pas beaucoup qui s’en rendent compte.

Même le chrétien ne le réalise pas complètement, à moins que le Saint-Esprit ne le lui révèle dans son expérience. Il le réalisera, à en tomber sur ses genoux. Il réalisera la réelle dimension d’amour, de sacrifice, de don de soi, que représente l’œuvre de Christ pour nous purifier de nos péchés. Ce n’est pas rien. C’est pour cela que l’auteur aux Hébreux dit :

« Celui qui a violé la loi de Moïse meurt sans miséricorde, sur la déposition de deux ou de trois témoins ; de quel pire châtiment pensez-vous que sera jugé digne celui qui aura foulé aux pieds le Fils de Dieu, qui aura tenu pour profane le sang de l’alliance, par lequel il a été sanctifié, et qui aura outragé l’Esprit de la grâce ? » (Hébreux Ch 10 : 28-29)

Ce n’est pas rien. Si vous êtes à Christ, vous n’êtes pas dans ces dispositions-là. Mais si vous n’êtes pas à Christ, ne soyez pas entraînés par votre orgueil pour arriver à cette inclination et ce penchant de cœur.

En ce jour, premier jour de l’Avent, souvenons-nous que sa venue ici-bas, sa première venue, a un but précis : faire la purification des péchés afin de nous délivrer. Ainsi nous pourrons retrouver ce que nous sommes : être à l’image de Dieu. Avoir une communion, un amour, une sainteté, une justice qui reflète ce que Dieu est.

Conclusion

Pour conclure et pour nous amener à partager autour de ce texte lors de nos 3 rencontres de la semaine, je vous invite à considérer les 7 aspects de l’excellence de Christ :

  1. Christ est l’héritier
  2. Christ est créateur
  3. Christ est le reflet de la gloire de Dieu
  4. Christ est l’empreinte de la personne de Dieu
  5. Christ gouverne l’univers, soutient son existence
  6. Christ se sacrifie pour l’humain
  7. Christ est exalté après avoir tout accompli, il est à la droite de la Majesté du Dieu unique.

Ce message n’a fait qu’effleurer la grandeur du plan de Dieu, la grandeur et la supériorité de Christ, le Fils de Dieu.

Je nous invite à nous tourner vers lui, à reconnaître sa grandeur et sa bonté. N’oublions pas que sa venue est la manifestation de sa bonté et de son amour.

« Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle. Dieu, en effet, n’a pas envoyé son Fils dans le monde pour qu’il juge le monde, mais pour que le monde soit sauvé par lui. »
(Évangile de Jean Ch 3 : 16-17)

L’évidence de la foi, de notre foi, est démontrée par le chemin que nous empruntons et qui nous mène dans les profondeurs de Dieu, touchés par sa grâce et pénétrés de sa gloire que nous reconnaissons être à lui et que pour lui !

Soyez bénis !

Commentaires fermés.